L'Année de la chimie dans les Maisons pour la science.

L'année 2018-2019 a été désignée par le ministère de l'Éducation nationale et le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation comme l'Année de la chimie de l'école à l'université. Le réseau des Maisons pour la science s'associe à cet événement en proposant toute l'année des actions de développement professionnel sur différents thèmes de la chimie pour les professeurs du premier et du second degré.

  • En Alpes-Dauphiné

Cuisine et transformations de la matière: Les préparations culinaires constituent un moment privilégié pour observer les transformations de la matière. Par exemple : - les processus de fermentation, au carrefour de plusieurs disciplines, qui présentent un terrain intéressant pour mettre en place un travail interdisciplinaire. - les propriétés physiques surprenantes des pâtes. - les transformations des aliments au cours d’une cuisson - les différents modes de préparation du pain selon les traditions culturelles. Il ne s’agit pas d’aborder la cuisine moléculaire mais bien la cuisine de tous les jours. 

Les fluides complexes: Les fluides nous sont familiers, de la cuisine à l’industrie. Ils baignent dans le monde du vivant et pourtant ils ont de quoi nous surprendre ! Pourquoi un micro-organisme ne nage-t-il pas comme un poisson ? Comment le sang s’écoule-t-il dans notre corps ? Comment la sève monte-t-elle si haut dans les arbres ? À partir de visites et d’expérimentations dans des laboratoires du domaine universitaire, cette action se propose de faire évoluer le regard porté sur la matière, et d’envisager de nouvelles utilisations en classe 

La voiture H2, comment ça roule? Il s’agit de mieux comprendre l’étendue du domaine que recouvre le terme énergie à partir de l’étude du fonctionnement de la voiture à hydrogène. Par exemple cette action propose d’étudier une ressource d’énergie en lui associant les convertisseurs d’énergie qui assurent le fonctionnement de la voiture à hydrogène. Les mots clés étudiés seront : pile à combustible, stockage, gestion des flux d’énergie. Les notions d’émissions comparées de gaz à effet de serre et de rendement énergétique seront abordées, ainsi que des notions de marché : taux de pénétration des voitures H2, coûts de production d’une voiture, etc.

  • En Aquitaine

La chimie derrière les cosmétiques : Les produits cosmétiques et de soins du corps font partie de notre quotidien. Au cours de cette action, les participants découvriront par l’investigation les principes de la formulation d’un cosmétique qui permettent d’aboutir à la fabrication de produits comme une crème, un gel, un savon. Comprendre les propriétés d’usages, savoir identifier les ingrédients importants dans une formule seront les thèmes abordés au cours de ces deux journées.

Cycle de conférences : panorama des cristaux dans les sciences – spécial année de la chimie : L’étude des cristaux irrigue toutes les sciences notamment via la description des architectures atomiques. Les structures des protéines ou des virus, le polymorphisme dans les médicaments, l’origine possible de la vie sur Terre, la
compréhension des méthodes de navigation Viking, le cycle de charge d’une batterie, la porosité des zéolithes ou l’efficacité des panneaux photovoltaïques sont des exemples parmi tant d’autres qui illustrent l’apport de la compréhension de la matière cristallisée. Au travers de présentations réalisées par des chercheurs d’horizons différents, un panorama de l’importance des cristaux dans la vie quotidienne, dans l’histoire des sciences et dans la recherche scientifique actuelle sera dressé.

  • En Auvergne

Elémentaire, mon cher Mendéleïv (21 décembre 2018) : La matière est composée d’une centaine d’espèces d’atomes, les « éléments ». Certains sont bien connus, comme le fer, l’or ou l’oxygène, tandis que d’autres, largement méconnus, revêtent une grande importance, comme le niobium et le praséodyme. D’où viennent les éléments ? Comment a-t-on découvert leur existence ? Quelles sont leurs propriétés physiques et chimiques ? En quoi les nouvelles technologies sont-elles dépendantes de certains éléments avec des conséquences géopolitiques ? Cette action, en lien avec les programmes, mêlera aperçus historiques, considérations sur notre univers, sur notre monde et sur nos sociétés.

La chimie, elle soigne aussi (14 et 15 janvier 2019) : La chimie fait partie intégrante de notre environnement quotidien sans que l’on en soit conscient. Elle intervient en particulier dans le domaine de la santé pour la découverte, la conception et les mécanismes d’action des médicaments, mais aussi dans l’utilisation des produits naturels (méthodes d’extraction, huiles essentielles, cosmétiques). Cette action propose d’approfondir la nature et la place de la chimie dans le domaine de la santé, ainsi que le couplage avec les sciences de la vie, en particulier à travers l’éducation à la santé.

  • En Bretagne

Les molécules de la couleur : Naturels ou artificiels, les colorants sont utilisés comme pigments dans les peintures, les cosmétiques et l’alimentation. Du bleu de Prusse aux anthocyanes du chou rouge en passant par le Pastel, l’action a pour but de comprendre ce qui donne leur couleur aux substances et pourquoi elle varie sous certaines conditions. Les participants exploreront l’influence du milieu sur les couleurs d’un composé et détermineront si la coloration d’une substance est due à un composé ou à un mélange de composés.

La chimie extractive, du laboratoire à la maison : Les chimistes puisent actuellement leur inspiration dans la diversité des molécules produites par le vivant. La maîtrise de leur extraction est donc un enjeu clé pour leur valorisation de ces molécules. Cette action propose aux participants de découvrir et de mettre en œuvre des techniques extractives à partir de produits de la vie quotidienne. Les participants seront amenés à mener une investigation et à élaborer des protocoles d’extraction transposables à la classe, puis ils découvriront les activités d’un laboratoire dont une des spécialités est l’extraction des produits naturels.

Du charbon aux écrans flexibles de demain, le carbone sous toutes ses formes : Le carbone est présent dans de nombreux objets de la vie quotidienne : le charbon de bois, les crayons à papier, les bijoux, les matériaux pour l’automobile, l’aéronautique et le sport et bientôt dans nos écrans qui deviendront souples et pliables ! L’action a pour objectif de montrer par des expériences simples et facilement reproductibles que les propriétés physico-chimiques des différents matériaux sont liées à la manière dont le carbone est organisé dans la matière.

  • En Centre Val de Loire

Science et cuisine (18 et 20 décembre 2018) : Qu’est ce qui fait gonfler les soufflés, les quatre-quarts, le pain et pétiller le champagne ? La chimie bien sûr ! Vous êtes plutôt café ou thé ? Pour le.la chimiste, c’est un mélange, une solution que vous buvez ! Une recette peut être vue comme une suite détaillée d’étapes nécessaires pour réaliser des réactions chimiques ou des transformations physiques de la matière. À table !

Science et cosmétique (avril 2019) : Dès la préhistoire, les premiers êtres humains fabriquaient des cosmétiques rudimentaires à partir de mélanges de pigments minéraux et de corps gras pour se peindre le corps. Aujourd’hui, les cosmétiques ont toujours pour objectif de soigner l’apparence physique, mais également et surtout de préserver les fonctions naturelles de la peau et de lui assurer une protection contre les agressions externes. Les cosmétiques sont désormais des produits complexes, fruits d’une recherche à la fois créative et scientifique. Cette action vise l’appropriation des notions scientifiques liées à la cosmétique par la rencontre avec des professionnels et des chercheurs en chimie et biologie.

L'eau de la Loire au laboratoire : La Loire est un milieu naturel qui permet d’appréhender la biodiversité et de comprendre certains phénomènes physiques, tels que les courants ou la sédimentation. L’écologie du fleuve témoigne de l’impact de l’Homme sur son environnement. En collaboration avec des chercheurs, les enseignants mettent en évidence les incidences de l’activité humaine sur le fleuve et plus particulièrement sur la qualité de l’eau. Ils abordent les aspects environnementaux qui y sont liés et participent à des activités scientifiques qui visent à mesurer l’influence de la météorologie sur le milieu fluvial.

  • En Nord Pas-de-Calais

De la chimie dans notre assiette : Depuis quelques décennies, notre mode d'alimentation a évolué, l’industrie agro-alimentaire s'est largement développée. Mais quels en sont les effets sur notre santé ? Quelle est la place de la chimie en cuisine ? Grâce à des ateliers basés sur la démarche d’investigation, cette action sera l’occasion de comprendre comment la manière de le cuisiner influence le goût. Les notions d’additifs alimentaires seront abordées et les participants s’intéresseront également à la cuisine moléculaire !

Quel temps pour demain : Il y a souvent confusion entre les phénomènes liés à la météorologie et ceux liés au climat. L’objectif de cette action est de donner quelques bases élémentaires en Sciences de l’atmosphère de manière à mieux appréhender les différentes échelles de temps et d’espace relatives à la météorologie et au climat.

A la découverte du nanomonde : Centrée sur le thème très actuel des nanotechnologies, cette action permet aux professeurs de mettre à jour leurs connaissances et de se construire une représentation actualisée de la recherche scientifique aussi bien dans le vivant qu’en science des nanomatériaux.

Le vivant au service des matériaux : Les matériaux et leurs usages évoluent sans cesse ; leurs applications industrielles se diversifient. Or la plupart proviennent du pétrole, en voie de raréfaction. Est-il possible de se reposer sur les matières premières organiques issues du vivant ?

L’eau, une ressource en danger : A partir d’exemples régionaux (visites de terrain), cet atelier propose une réflexion autour de la qualité de l’eau et de la fragilité des écosystèmes aquatiques, des expériences simples en laboratoire, des mises en situation, des échanges avec des scientifiques pour aborder les notions de cycles et le devenir de certains éléments et contaminants.

  • En Lorraine

La chimie passe au vert : C'est bien connu : au pays des atomes, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme… Mais aujourd'hui, avec la nouvelle directive européenne Reach, c'est la chimie elle-même qui change de visage ! Mal-aimée, la discipline a en effet décidé de soigner son image, et pour cela, de devenir plus propre, plus sûre et plus efficace. Cette action permet aux participants de rencontrer des chercheurs impliqués dans des programmes orientés vers une chimie plus éco-responsable, de vivre à leur contact des ateliers de mise en situation d’investigation et de réfléchir avec des formateurs à une transposition didactique. Une discipline en pleine métamorphose dans la classe.

Quand le vivant inspire les chimistes : Les matériaux produits par les êtres vivants peuvent combiner des caractéristiques intéressantes, telles que la miniaturisation, l’organisation hiérarchique, l’auto-assemblage ou encore l’adaptabilité. Les chimistes peuvent s’inspirer des modalités de production de ces matériaux dans le vivant, pour imaginer, concevoir et fabriquer des matériaux aux propriétés « sur mesure ». Cette approche de chimie bio-inspirée ouvre un vaste champ d’applications respectueuses de l’environnement.

Une énergie, des énergies : un thème au coeur du développement durable : Tantôt fossile, renouvelable, propre, verte... l’énergie est à la croisée de nombreuses disciplines comme la physique fondamentale, les sciences de la Terre et de l’environnement ou les technologies des processus de  transformations industrielles. La problématique de l’énergie suscite également des débats sur le plan économique, politique, écologique ou sociétal, fortement relayés par les médias.