Missions .

Le mot du président
La formation initiale et permanente des professeurs est l’une des missions fondamentales de l’université. Les enseignants pratiquant les sciences doivent pouvoir bénéficier tout au long de leur carrière d’une actualisation et d’un approfondissement de leurs compétences et de leurs connaissances, en contact direct avec la science vivante élaborée au sein des laboratoires de recherche de l’université.

L’Université Clermont Auvergne est fière de porter le projet Maison pour la science en Auvergne, en partenariat fort avec le rectorat de l’académie de Clermont-Ferrand. En proposant des actions de développement professionnel, cette Maison complète l’offre de formation de l’université déjà en place dans le domaine des sciences et des technologies (formation continue disciplinaire des UFR de sciences et technologies, formation continue didactique et pédagogique à l’ESPE). Elle prolonge ainsi le rôle précurseur joué par l’IREM (Institut de Recherche sur l’Enseignement des Mathématiques) dans le domaine des mathématiques.

Ce développement professionnel s’articule autour de quatre priorités :
    • partager les sciences et les techniques vivantes, pour mieux les enseigner ;
    • pratiquer les sciences avec tous afin de contribuer à l’égalité des chances ;
    • cultiver les talents qui développeront demain des entreprises innovantes ;
    • préparer les futurs citoyens aux grands enjeux sociétaux.

La Maison pour la science en Auvergne complète ainsi, avec un objectif et une personnalité propre, les actions de diffusion de la culture scientifique de l’Université Clermont Auvergne. Communiquer tôt, à tous les élèves, le goût des sciences, passe en effet par les professeurs, auxquels nous souhaitons donner les moyens de tisser des liens forts avec la communauté scientifique.
    

                                                                                Mathias Bernard, président de l’université Clermont Auvergne

 


Développement professionnel

Le réseau des Maisons pour la science vise à faire évoluer durablement les pratiques des professeurs enseignant la science dans le premier degré et au collège, grâce à des actions de développement professionnel mettant l’accent sur
    • une vision cohérente des sciences expérimentales et d’observation ainsi que des mathématiques, tout en développant l’interdisciplinarité et la maîtrise de la langue ;
    • la pratique d’une pédagogie d’investigation ;
    • une cohérence et une continuité de contenus et de pédagogie depuis la maternelle jusqu’à la fin du collège ;
    • un rapprochement entre les communautés éducatives, scientifiques et industrielles.

Guidées par cet objectif, les Maisons proposent une offre de développement professionnel qui se décline autour de trois axes :


    Axe 1 : vivre la science pour l’enseigner

    Axe 2 : s’ouvrir à d’autres disciplines

    Axe 3 : autres actions


Ce réseau conduit également des actions de développement professionnel en lien avec ses autres missions : l’engagement du monde scientifique et industriel, la production de ressources et la mise en place de projets scientifiques en faveur de l’égalité des chances.
Les Maisons et le Centre national peuvent aussi répondre de manière personnalisée aux demandes des établissements ou des réseaux scolaires ayant un projet en science.

Toutes ces actions sont conduites par des intervenants issus pour moitié du monde éducatif et pour l’autre moitié du monde scientifique ou technique. Elles peuvent combiner plusieurs modalités d’intervention : présentielle ; à distance ; en laboratoire ; avec un suivi ou un accompagnement dans les classes... et proposer différents formats allant de la demi-journée à des actions de plusieurs jours, continus ou non. Programmées pendant le temps scolaire ou en-dehors, dans un dialogue permanent avec les rectorats, certaines actions sont inscrites aux plans de formation académiques ou départementaux, facilitant ainsi le remplacement des professeurs et leurs déplacements.

 

L'enseignement des sciences fondé sur l'investigation (ESFI)
On estime de l’ordre de 70 à 80 heures le temps de développement professionnel nécessaire pour qu’un professeur maîtrise l’enseignement des sciences fondé sur l’investigation (ESFI). Nous utilisons l’expression développement professionnel, également employée dans le monde anglo-saxon, plutôt que formation continue, pour bien marquer que l’enseignant peut  accroître ses compétences professionnelles dans de nombreuses situations formelles ou informelles, seul ou en interaction, à l’intérieur ou en dehors du contexte scolaire.


Le tableau disponible ici propose un exemple de répartition d'environ 80 heures de développement professionnel qui peuvent se programmer sur plusieurs années. Les professeurs auront ainsi la possibilité d’organiser un parcours cohérent personnalisé au sein de l’offre des Maisons permettant d’atteindre, à plus ou moins long terme, un degré d’autonomie en ESFI. L’élaboration de ce parcours se fera progressivement.