Les Maisons pour la science : un projet national .

Le projet des Maisons pour la science au service des professeurs est né en 2012 à l'initiative de l'Académie des sciences, grâce au programme d'Investissements d'avenir.
 

Un réseau élargi au service du développement professionnel des enseignants

Dans le cadre d’un second tour de financement de la culture scientifique, les Investissements d’avenir ont retenu le projet d’extension du réseau des Maisons pour la science au service des professeurs, qui vise à améliorer la pratique des professeurs enseignant la science à l’école primaire et au collège. Proposé par l’Académie des sciences et mis en œuvre par la Fondation La main à la pâte, ce réseau, composé jusqu’ici de quatre Maisons, s'est étendu à cinq nouvelles régions : l’Aquitaine, la Bretagne, la région Centre, le Dauphiné et le Nord-Pas-de-Calais.

Depuis septembre 2012, quatre Maisons pour la science proposent déjà aux professeurs des écoles et collèges des régions Alsace, Auvergne, Lorraine et Midi-Pyrénées une offre de développement professionnel en science. Implantées dans de grandes universités, elles s’appuient sur un partenariat étroit avec les instances éducatives et scientifiques locales (rectorats, organismes de recherche…), pour rapprocher ces professeurs de la science et de la technique vivantes. Un Centre national situé au sein de la Fondation La main à la pâte coordonne le réseau et propose une offre plus spécifiquement dédiée aux formateurs.

En 2013, l’Académie des sciences a soumis au Commissariat général à l’Investissement un projet d’extension du réseau à cinq nouvelles régions et le renforcement de deux Maisons existantes (Auvergne et Lorraine) initialement moins dotées.

Cet effort majeur de l’Etat, à hauteur maximale de 4 millions d’euros, est ciblé pendant 5 ans sur le développement professionnel des enseignants en vue d’améliorer l’enseignement de la science pour tous les élèves. Il permettra aux universités de disposer de prototypes éprouvés. Ceux-ci collaboreront étroitement avec les Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPÉ), implantées depuis la rentrée 2013, et ils pourront connaître ultérieurement des développements au sein de celles-ci.

Les cinq nouvelles universités sélectionnées pour y implanter une Maison sont :

L’université de Bordeaux (PRES)
L’université de Rennes 1
L’université d’Orléans-Tours Val de Loire (PRES)
L’université Joseph-Fourier, Grenoble
L’université de Lille 1
 

Ces nouvelles Maisons pour la science se sont mises en place progressivement depuis janvier 2014, par conventions entre ces universités et la Fondation.


 

Une offre ancrée dans la science vivante

Au cœur de ce projet se situe la volonté de permettre aux enseignants de tisser ou renforcer des liens avec une science et une technique actuelles, attrayantes, enracinées dans l’Histoire. Afin de rapprocher la communauté éducative du monde scientifique, les Maisons pour la science sont implantées dans de grandes universités, lieux par excellence de la science vivante et sa transmission.

Conçues comme des prototypes au service d’une rénovation de la formation continue, elles collaborent étroitement avec les instances existantes (rectorats, ESPÉ, IREM, organismes de recherche).